Histoire

La Choucroute

La Choucroute

Apparue au XVIème siècle en Allemagne, la Choucroute se répandit en Alsace qui en fît sa réputation. En effet l’Alsace lui donne son nom. Le terme Choucroute vient de l’alsacien ‘sürkrüt’ : littéralement ‘sür’ (aigre) et ‘krüt’ (herbe).

L’Alsace est devenue la première région productrice de chou à Choucroute. Ils sont cultivés dans le nord de la région et récoltés de juillet à novembre.

Accompagnée de pommes de terre et de viandes issues du terroir, elle enchantera vos papilles et vous fera découvrir toute la richesse de la gastronomie alsacienne dans une ambiance familiale et conviviale.


Le Baeckeoffe

Le Baeckeoffe

Pour la petite histoire, ‘Baeckeoffe’ désigne le four du boulanger, dans lesquels les familles déposaient jadis leur terrine de viandes et pommes de terre marinées au vin blanc avant de partir à la messe le dimanche. La chaleur résiduelle du four ayant servi à cuire les pains permettait de cuire lentement les viandes et les légumes. A la sortie de la messe qui devait donc durer plus longtemps qu’actuellement, les viandes et légumes étaient parfaitement cuits.


La Tarte Flambée

La Tarte Flambée

La Tarte Flambée ou ‘Flammekueche’ est un mets issu de la tradition paysanne alsacienne et plus particulièrement du Nord du Bas-Rhin considéré comme étant son berceau historique.

Bien qu’il soit difficile de dater son origine de manière précise, la Tarte Flambée est apparue au courant du XIXème siècle dans les grandes fermes typiques à colombages si caractéristiques de notre région. Cela dit, c’est bien plus tard, dans les années 1950 qu’elle commence à être servie dans les restaurants.

Composée d’une mince pâte à pain recouverte d’un mélange de fromage blanc et de crème épaisse, assaisonnée de sel, poivre, huile de colza, garnie de lardons et d’oignons et cuite à même la pierre dans un four à bois utilisé à cette époque pour faire le pain, la spécificité de ce plat était d’être confectionné à partir de produits fermiers dont la plupart des paysans disposaient.

La Tarte Flambée était généralement consommée lors de la préparation hebdomadaire du pain : elle était cuite avant celui-ci, lorsque le four était à sa température la plus élevée (environ 400°C), les braises étant simplement écartées sur les côtés, laissant les dernières flammes lécher les contours du Flammekueche lui donnant ainsi son nom qui se traduirait normalement par « Tartes Flammées ».

Très prisée pour son caractère convivial, elle était découpée en morceaux que le personnel de la ferme prenait avec les doigts avant de les plier ou de les rouler pour mieux les déguster. Si autrefois il était de coutume de l’accompagner d’eau-de-vie (schnaps) que les convives se partageaient de bouche en bouche, préférence est donnée de nos jours à un bon vin d’Alsace, blanc ou rosé, ou d’une bonne bière.

Depuis ces temps anciens, la Tarte Flambée a quitté sa ferme natale pour se démocratiser peu à peu, suivant l’exemple de sa cousine italienne la Pizza, et force est de constater que cette popularisation n’en est qu’à ses débuts tant elle séduit aujourd’hui les amateurs de gastronomie traditionnelle pour le plus grand bonheur des petits et des grands.